Skip to main content

Place à Nos Droits

De l’expression à l’action

Promouvoir, défendre et mettre en œuvre les droits de l’enfant

2500 acteurs éducatifs locaux s’engagent chaque année pour la défense, la promotion et l’application de la Convention internationale des droits de l’enfant, dans 1000 structures éducatives locales, dans un projet relevant de l’éducation populaire, avec 30 000 enfants et adolescents. Depuis 2009, le projet ‘Agis Pour tes Droits’, projet parent de Place à Nos Droits, bénéficie du patronage du ministère de l’Éducation nationale.

 

Des actions tout au long de l’année

Public concerné

Cette opération s’adresse aux enfants et aux adolescents sur le territoire français (métropole et Outre-mer) ainsi qu’aux structures éducatives du monde entier. Les élèves des écoles, collèges et lycées situés sur le territoire national et des établissements français à l’étranger, sont donc également concernés.
Le projet peut être individuel ou collectif, soutenu par l’équipe éducative sur le temps scolaire ou périscolaire.

Modalités de l’opération

Les participants sont invités à promouvoir et développer leurs connaissances en passant par plusieurs étapes :

  • COMPRENDRE : Informer et sensibiliser les équipes pédagogiques et les enfants

C’est la toute première étape du projet. Avant même le début du projet en face à face avec les enfants, nous commençons par un premier temps avec les équipes pédagogiques pour construire le fond du projet ensemble et le réadapter, afin de répondre au mieux aux problématiques et aux besoins des équipes pédagogiques et du public. Des temps de formation peuvent également être proposés, au besoin, pour que les équipes pédagogiques soient formées sur la thématique, et sur les différents outils qui seront mis en œuvre tout au long de l’année : Convention Internationale des Droits de l’Enfant, menée d’un temps de discussion, techniques d’enquête, etc.… Il est également prévu de mettre à disposition des outils créés par les Francas afin d’accompagner les équipes pédagogiques au mieux. Cette étape peut continuer tout au long de l’année, au fur et à mesure que les étapes du projet se suivent.

Cette étape « comprendre » concerne également les enfants et les jeunes, puisqu’il est important de prendre le temps de les sensibiliser à la thématique des Droits de l’enfant, pour leur propre culture, et pour pouvoir aborder la suite du projet. Les équipes pédagogiques seront donc amenées à animer des activités, des jeux de sensibilisation aux droits de l’Enfant, des temps de discussion autour du vécu et du ressenti des enfants sur ces temps. Ces outils pourront être expérimentés, travaillés et/ou construits lors des temps de travail précédents avant d’être animés avec les enfants.

  • ILLUSTRER : Comprendre et mettre en valeur ses droits

Nous prendrons ensuite un temps pour mobilier des supports variés
tels que le dessin, la vidéo, la radio, l’écriture ou même les outils numériques afin que les enfants et les jeunes puissent exprimer en toute liberté et sans aucun jugement, la manière dont ils·elles perçoivent leurs droits. Le but est donc que les groupes créés un support pour illustrer les droits de l’enfant dont ils·elles auront pu parler lors de l’étape précédente, que ce soit un ou plusieurs.

  • ENQUÊTER : Faire l’état des lieux de la mise en œuvre des droits de l’enfant au sein des espaces éducatifs

C’est une étape importante du projet dans laquelle toutes les personnes agissant dans l’espace éducatif en question (enfants, jeunes ET adultes), sont impliqué autour d’un recueil d’expression sur les droits de l’enfant et leurs applications.
Pour cela, différents outils pourront être déployés afin de recueillir les expressions de tous et toutes : questionnaires, murs d’expression, discussions en groupe, entretiens, jeux etc.…
Les expressions peuvent être individuelles et/ou collectives, et pourront questionner différents points :
les conditions de vie : la famille, le logement, la santé, les rythmes de vie, la vie sur le territoire, la mobilité, leur place dans les espaces publics, les discriminations, le handicap, l’égalité fille/garçon, le regard des adultes, le monde, leur rapport à l’environnement et au développement durable, etc….
les conditions d’éducation : l’école, les loisirs, les espaces qu’ils·elles fréquentent pendant leurs temps libres, le centre de loisirs, l’espace jeune, etc.…
les conditions d’action : la participation à la vie locale, les espaces et opportunités de participation à l’espace public, les possibilités de conduire et construire des projets, la vie avec les pairs, l’accès aux droits et à la citoyenneté, la place qu’ils·elles ont dans le s prises de décisions qui les concernent.
Toute cette étape va prendre du temps avec les enfants et les jeunes, et pour les équipes, puisqu’il faudra commencer par créer les outils de recueil d’expression, puis les installer et les animer, et enfin, il faudra analyser les expressions recueillies. Cette dernière phase d’analyse permettra de mettre en lumière des idées qui reviennent, les pratiques qui sont à faire évoluer et/ou celles qui sont à maintenir, etc.…

  • DISCUTER : des rencontres entre les enfants, les jeunes et les adultes concernés par les expressions recueillies auparavant

Cette étape consiste en la mise en place de temps de dialogue structuré entre les enfants et les jeunes participant·e·s et les décideur·e·s, les adultes de ces espaces : élu·e·s locaux, direction, équipes pédagogiques, institutions, parents, etc.… Les Francas de l’Ain vous accompagnent pour entrer en contact et inviter ces personnes.
Le but de ces rencontres est d’aboutir à la construction de propositions, à l’exploration de pistes de progrès, au développement de nouvelles pratiques et à l’amélioration d’anciennes.

  • INNOVER : inviter les enfants et les jeunes dans l’amélioration de la prise en compte de leurs droits

Une fois ces pistes d’amélioration énoncée, la dernière étape du projet consiste à impliquer les enfants et les jeunes dans le travail d’évolution et d’amélioration des pratiques de la structure, en les invitant à réfléchir à tout ce qui aura été fait sur les mois précédents et en leur proposant de mettre en valeur ce qui aura été produit.
Le but serait d’arriver à un projet d’enfants/de jeunes pour participer à l’amélioration de la prise en compte de leurs droits, et/ou mettre en valeur le projet qui aura eu lieu sur l’année.

Temporalité et valorisation

Le projet peut prendre place sur une période allant d’octobre à juin, voire Août. C’est un projet qu’il faut envisager comme un fil rouge sur l’année. Par exemple, la première étape prendra plusieurs temps entre septembre et novembre, puis l’étape d’illustration prendra peut être deux ou trois séances différentes en fonction des supports choisis par les groupes. Les étapes d’enquête et de discussions sont celles
qui demanderons le plus de travail en amont, et pourront être mises en place à partir du début de l’année 2022.

Tout ce qui aura été produit par les groupes sera valorisé de plusieurs manières. Premièrement, les productions seront publiées sur la plateforme Mes Cyber Loisirs Éducatifs (https://mes-cyber-loisirs.fr), le centre de ressources virtuel animé par les Francas de l’Ain. Deuxièmement, ces différentes productions ne seront pas uniquement valorisées au niveau départemental, puisqu’elles seront également publiées sur le site enfantsacteurscitoyens.fr, site créé par les Francas pour recenser
des expressions et des projets d’enfants et de jeunes dans toute la France. Troisièmement, nous voudrions organiser des temps où les différents groupes participants sur le territoire pourraient entrer en contact et prendre le temps de discuter ensemble de ce qu’ils ont fait. Ces temps de discussions seront travaillés avec les structures et animés par les Francas de l’Ain.

Objectifs pédagogiques

« Place à Nos Droits » contribue à l’acquisition du socle commun de connaissances, de compétences et de culture notamment dans les domaines suivants :

  • les langages pour penser et communiquer ;
  • la formation de la personne et du citoyen ;
  • les représentations du monde et de l’activité humaine

« Place à Nos Droits » s’inscrit pleinement dans les priorités ministérielles en :

  • valorisant le regard que les enfants, les adolescents et les jeunes adultes portent sur la réalité de leurs droits ;
  • permettant aux enfants de comprendre et de s’approprier des valeurs : le respect d’autrui et de la personne humaine, des libertés fondamentales, de la différence, de la liberté d’expression, de la solidarité, et de la paix ;
  • faisant de la Convention internationale des droits de l’enfant un cadre de référence pour tous les acteurs éducatifs ;
  • agissant pour l’effectivité des droits inscrits dans la Convention internationale des droits de l’enfant.

« Place à Nos Droits » est aussi un parcours éducatif :

  • pour les moins de 6 ans (maternelle) : découvrir ses droits dans la vie quotidienne ;
  • pour les 6-11 ans (élémentaire) : comprendre ses droits, s’approprier leur signification, pouvoir les présenter, apprendre à s’y référer, les associer à une action ;
  • pour les 12-18 ans : agir en faveur des droits pour soi et pour les autres, les mettre en pratique dans une action qui s’inscrit dans le temps.
ActualitésAgis pour tes droits
29 octobre 2019

Festival départemental des droits de l’enfant et du citoyen

Vendredi 25 octobre 2019, 110 enfants encadrés par une trentaine d’adultes se sont exprimés sur leur condition d’enfant pendant la journée du festival départemental des…

Ressources Site National

Participer à Agis pour tes droits

Les Francas animent l’opération dans les départements suivants : Isère, Rhône, Ain et Puy-de-Dôme.
Contactez votre association départementale
Close Menu