Avec les enfants et les jeunes, ensemble pour l’éducation !

Projet des Francas 2020-2025

Télécharger le projet

Depuis 75 ans, une action fondée sur une ambition politique, ancrée dans des valeurs et en prise avec les évolutions de la société

Dès leur création en 1944, les Francas ont affirmé leurs valeurs fondamentales : santé, union, franchise, camaraderie, république, France, paix. Au fil des années, la référence à des valeurs a été confirmée, mais la manière de les exprimer a évolué. Aujourd’hui, ces valeurs forment un socle et se conjuguent.

I. Affirmer les valeurs qui fondent l’action des Francas

    • La solidarité : la solidarité découle de la fraternité et du principe d’équité. Elle s’exprime par l’échange, l’entraide, le partage des richesses comme des connaissances.  L’humanisme : confiants dans l’humain et engagés pour son émancipation, les Francas s’attachent à favoriser, dès l’enfance, le développement de la personne, tant dans sa dimension individuelle que dans sa dimension sociale et citoyenne. Considérer le primat de l’humain, c’est reconnaître la personne en tant qu’individu singulier, mais aussi en tant qu’être social et politique. Cela vaut pour toutes les personnes, sans distinction aucune.
    • La liberté : dans l’absolu, c’est la possibilité pour l’individu d’agir sans contrainte. En réalité, la liberté est toujours relative. Elle est limitée par l’égalité qui suppose que chacun·e respecte la liberté des autres. L’autonomie – la capacité de l’individu à se déterminer lui-même et à gérer les liens avec ses environnements (voir les travaux du Conseil scientifique des Francas : Patricia Loncle (dir.), Usages et pratiques de l’autonomie. Décoder pour agir, L’Harmattan, 2014.) – est une condition nécessaire à l’exercice de sa liberté, des libertés individuelles et collectives.
    • La laïcité : principe politique et juridique de la République française, la laïcité est aussi une valeur des Francas liée au respect mutuel et à la liberté de conscience. La laïcité invite à comprendre l’autre : son histoire, sa culture, ses convictions existentielles. Garante du vivre-ensemble, elle implique de lutter contre toute atteinte à l’intégrité et à la dignité des personnes, contre toute idéologie contraire aux droits humains et aux droits des enfants.
    • La paix : la paix se définit comme une situation de non-guerre et de concorde civile et sociale. Rechercher la paix, c’est d’abord repérer les désaccords, les analyser, pour tenter de les réduire et de dépasser le plus tôt possible les problèmes qui peuvent être source de tensions. C’est ensuite apprendre à gérer pacifiquement les conflits qui peuvent se déclarer

Se projeter dans une perspective globale de société

  • Pour une République laïque et une démocratie renouvelée
qui garantissent les droits humains
  • Pour une société où l’économie est au service de l’humain
  • Pour une société agissante pour la préservation d’une planète vivable
  • Pour une société inclusive porteuse de progrès et de solidarité pour tous et toutes
  • Pour une société fraternelle ouverte à la diversité
  • Pour une société éducatrice mobilisée pour l’éducation de tous et toutes

II. Des orientations pour l’action éducative locale

Accueillir tous les enfants, les adolescent·es et les jeunes sur leurs territoires

  • Construire avec les décideurs et les acteurs et actrices de l’éducation une approche globale de l’enfance
  • Faire de la Convention internationale des droits de l’enfant un cadre de référence pour tous les projets éducatifs et toutes les politiques publiques
  • Mieux appréhender avec les enfants et les adolescent·es, leurs conditions de vie, d’éducation et d’action et les besoins éducatifs, sociaux et culturels qui en découlent
  • Étendre les projets locaux d’éducation de la petite enfance à la jeunesse
  • Développer des espaces d’expression des enfants et des adolescent·es et ouvrir des espaces de dialogue entre eux et les décideurs, les acteurs de l’éducation, les citoyen·nes

Partager les enjeux éducatifs actuels

  • Élaborer, mettre en œuvre, évaluer des démarches de projets locaux d’éducation
  • Diversifier les formes d’accueil et les espaces éducatifs pendant les temps de loisirs, dans ou hors les murs, matériels ou immatériels, avec ou sans nuitées
  • Développer les alliances et les coopérations entre espaces et acteurs éducatifs, entre politiques publiques, entre pouvoirs publics et associations à l’échelle territoriale
  • 
 Déployer des propositions éducatives faisant le lien entre temps scolaire et temps de loisirs et entre espaces de loisirs éducatifs, sportifs et culturels
  • Articuler les politiques éducatives communales et les politiques éducatives intercommunales avec les politiques publiques départementales, régionales et nationales.

Encourager l’engagement et mobiliser les citoyen·nes, les parents, les acteur·trices locaux dans l’action éducative

  • Développer des espaces de débat et de participation démocratiques sur les questions d’enfance et d’éducation
  • Associer les parents à l’action éducative et aux projets des espaces éducatifs
  • Créer les conditions de l’engagement des jeunes et agir pour sa reconnaissance et sa valorisation
  • Investir dans la formation des acteurs socioéducatifs professionnels et les formations partagées pluriacteurs
  • Soutenir et développer la formation des bénévoles

Ces 3 orientations sont ensuite déclinées en propositions, elles-mêmes concrétisées par des pistes d’action. Ces propositions s’adressent à l’ensemble des acteurs éducatifs locaux, aux citoyens et aux militants de l’enfance et de l’éducation, pour contribuer à l’émancipation des enfants et des adolescents par l’éducation et l’action éducative.

N’hésitez pas à récupérer le projet auprès des Francas de votre département ou le télécharger dans cliquant sur le lien en haut de page.